La sonde lunaire japonaise SLIM capture des images de plus de roches que prévu

La sonde lunaire japonaise appelée Smart Lander for Investigating Moon, ou SLIM, a dépassé les espérances des chercheurs. Elle a fourni des données sur une dizaine de roches lunaires. Grâce à ces informations, les scientifiques espèrent mieux comprendre les origines de la Lune.

La sonde SLIM a aluni le 20 janvier. Mais un panneau solaire était orienté dans le mauvais sens et le véhicule ne pouvait pas produire d'électricité. Ayant été exposé au soleil quelques jours plus tard, SLIM a commencé à explorer le sol lunaire.

Saiki Kazuto du Centre d'exploration terrestre et spatiale de l'Université Ritsumeikan dirige une équipe chargée d'utiliser SLIM pour observer les roches lunaires.

Une caméra embarquée spéciale a fourni à l’équipe des données sur une dizaines d'entre elles. M. Saiki a expliqué à la NHK que cela peut être considéré comme un succès.

M. Saiki, amoureux des chiens, a proposé de nommer les roches d'après des races canines, telles que le caniche toy et le Shiba.

L’équipe travaille maintenant à déterminer si les roches contiennent de l'olivine.

La découverte du minéral pourrait renforcer la théorie selon laquelle la Lune a été formée par des débris issus d'une collision entre la Terre et une petite planète.

M. Saiki espère annoncer les résultats de l'étude d'ici six mois à un an.