Attaque meurtrière de drone en Jordanie : Washington accuse un groupe de milices soutenues par Téhéran

Un haut responsable du gouvernement américain a déclaré qu'un groupe de milices soutenues par l'Iran était responsable de la récente attaque meurtrière de drone contre une base américaine en Jordanie.

Dimanche, trois militaires américains ont trouvé la mort dans l'attaque d'un avant-poste situé dans le nord-est de la Jordanie, près de la frontière avec la Syrie.

Mercredi, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a déclaré que pour Washington, l'attaque a été « planifiée, financée et facilitée par un groupe appelé Résistance islamique en Irak ».

Selon les médias occidentaux, le groupe, qui comprend plusieurs organisations soutenues par l'Iran, a attaqué à plusieurs reprises des bases militaires américaines en Irak et en Syrie depuis le début du conflit entre Israël et le groupe islamique Hamas en octobre dernier.

Le ministère américain de la Défense avait déclaré plus tôt qu'un groupe armé pro-iranien, le Kataib Hezbollah, pourrait avoir été impliqué dans l'attaque de drone.

John Kirby a indiqué que le Kataib Hezbollah faisait partie du groupe de coordination qu’il avait nommé.

Le porte-parole a ajouté : « Nous ferons ce que nous avons à faire pour nous assurer que les responsables rendent compte de leurs actes. » Il a suggéré que plusieurs mesures pourraient être prises, affirmant que « la première chose que vous verrez ne sera pas la dernière ».