Séisme de Noto : la police révèle les causes du décès des victimes

La police nationale japonaise a répertorié les causes de décès des victimes du tremblement de terre du Nouvel An.

L'agence a déclaré à la NHK que beaucoup attendaient d'être secourus peu avant de mourir.

238 décès ont été confirmés lors du séisme qui a frappé le département d'Ishikawa, dans le centre du Japon. Dix-neuf personnes sont portées disparues.

Les causes du décès de 222 personnes ont été précisées. Quatre-vingt-douze ont été écrasées. Quarante-neuf sont mortes d'étouffement ou d'insuffisance respiratoire et 32 d’hypothermie.

Mais les secouristes ont sauvé de nombreuses personnes prisonnières dans des bâtiments effondrés. Amaike Masaharu, 60 ans, vit dans la ville de Wajima. Il se trouvait au rez-de-chaussée de sa maison lorsque le tremblement de terre s’est produit.

M. Amaike a expliqué qu'il était allongé face contre terre sous l'espace entre les poutres et le sol. Il précise que c’est grâce à l’espace créé par une table basse qu’il a eu la vie sauve. L’espace était, selon lui, étroit, mais lui a permis de ne pas être écrasé.

Kako Yoshinobu est un expert en matière de sauvetage des personnes prisonnières sous les décombres. Il explique : « Dans certains cas, les gens ont réussi à se cacher dans les décombres et à ne pas être blessés. Nous devons réfléchir à la manière d'évacuer quand nous n'avons pas le temps de fuir. »

Pour autant, le froid de l’hiver peut s’avérer mortel.

M. Kako précise que de nombreuses personnes décédées d’hypothermie se trouvaient dans des zones difficiles d'accès... car les secouristes étaient bloqués par les routes endommagées et les embouteillages.

Il explique qu’il est impossible pour les secouristes d'arriver immédiatement sur les sites sinistrés et qu’une discussion s’impose sur la marche à suivre avant leur arrivée.

Par ailleurs, les premiers logements temporaires dans le département d'Ishikawa ont été achevés mercredi. L'occupation des unités à Wajima débutera à partir de samedi.

Dix-huit sont prêts. Les résidents ont déposé plus de 4000 demandes.

L'objectif du département d'Ishikawa est de commencer à construire au moins 3000 logements temporaires d'ici fin mars.