Washington et Pékin s’associent pour lutter contre le trafic de fentanyl

Les États-Unis et la Chine ont formé un groupe de travail pour coopérer afin de stopper le flux de fentanyl et d’autres opioïdes synthétiques. Cette décision intervient alors que les deux superpuissances font face à des différends en matière de commerce, de sécurité et de droits de la personne.

Des responsables des deux pays se sont rencontrés mardi à Pékin pour discuter de la question.

Les surdoses de fentanyl sont devenues l’une des principales causes de décès chez les jeunes aux États-Unis. Cet opioïde serait responsable d’environ 100 000 décès par an.

Le président Joe Biden a qualifié la crise de « tragédie américaine ». Lui et son homologue chinois Xi Jinping ont convenu l’année dernière d’essayer de mettre fin à la production et l’exportation de ce médicament.

Les responsables américains estiment que la Chine est la principale source de produits chimiques utilisés pour fabriquer du fentanyl. Les cartels de la drogue au Mexique utilisent ces substances pour fabriquer le produit final. Les autorités font également pression sur le gouvernement mexicain pour mettre un terme à ce trafic.