La faction Abe corrige le rapport sur les fonds politiques en lien avec le scandale financier

La faction la plus importante au sein du Parti libéral démocrate au pouvoir au Japon a corrigé son rapport sur les fonds politiques en lien avec un scandale financier. Plusieurs factions du PLD sont soupçonnées de ne pas avoir déclaré certains revenus provenant d'événements de collecte de fonds et d'avoir versé des pots-de-vin à leurs membres.

La faction précédemment dirigée par le défunt premier ministre Abe Shinzo a apporté la correction mercredi. Elle affirme avoir versé environ 4,6 millions de dollars de revenus non déclarés aux bureaux de ses membres au cours des cinq années allant jusqu'en 2022.

La faction a corrigé son rapport pour les trois dernières années de cette période, ajoutant environ 3 millions de dollars de revenus.

Elle a également ajouté 2,9 millions de dollars à ses dons à 214 bureaux de membres actuels et anciens de la faction.

Le scandale lié aux collectes de fonds a forcé des députés de la faction Abe à démissionner de postes gouvernementaux importants, notamment ceux de ministres et de dirigeants du parti.

Le chef du plus important parti d'opposition a exhorté le premier ministre Kishida Fumio à sanctionner les parlementaires impliqués dans le scandale. Le président du Parti démocrate constitutionnel, Izumi Kenta, a déclaré : « En tant que président du PLD, pourquoi n'exigez-vous pas que tous les législateurs impliqués dans ces scandales démissionnent de leur poste de membre de la Diète ? »

Ce à quoi M. Kishida a répondu : « Nous essayons maintenant de tirer au clair ce qui s'est passé. Nous réfléchirons à notre réponse après avoir pris les mesures nécessaires. »

Quatre des six factions du PLD sont en train de se dissoudre. Certains parlementaires abandonnent les deux factions restantes.