Gaza : dommages causés aux installations promues par le Japon

Des chercheurs japonais ont examiné des photos satellite pour évaluer les dégâts causés aux installations de la bande de Gaza que le gouvernement japonais et des organisations non gouvernementales avaient contribué à construire ou à exploiter.

Un groupe dirigé par le professeur Watanave Hidenori de l'université de Tokyo et une ONG offrant une assistance à Gaza ont évalué 11 installations pour détecter les dommages causés par les attaques militaires israéliennes. Ils ont publié leurs analyses sur leur site internet.

Une image satellite d’un hôpital de Khan Yunis, dans le sud de Gaza, datant d’il y a environ trois semaines, montrait des tentes bondées sur le parking et dans la cour. Elles ont vraisemblablement été utilisées par des personnes évacuées.

Mais un cliché du même endroit, datant de mardi, montre que les terres stériles à proximité de l'hôpital se sont élargies et que les zones résidentielles ont été détruites, signe probable que les attaques israéliennes se rapprochaient.

Selon Namiki Mai, de l'ONG Japan International Volunteer Center, les images satellite montrent que les dégâts causés à Gaza sont tels qu'il semble quasiment impossible pour les habitants de retourner à leur vie normale. Elle a ajouté que le gouvernement japonais devrait s'interroger sur les raisons pour lesquelles les installations dédiées aux moyens de subsistance de la population ont dû être ciblées.