Japon : deux vice-ministres parlementaires démissionnent à la suite d’un scandale de collecte de fonds

Le gouvernement japonais a annoncé que deux vice-ministres parlementaires avaient décidé de démissionner par suite d’un scandale de financement politique impliquant des factions de la principale formation au pouvoir, le Parti libéral démocrate (PLD).

Le vice-ministre parlementaire de l'Intérieur Komori Takuo et son homologue du bureau du Cabinet Kato Ryusho appartiennent à la faction du PLD précédemment dirigée par le défunt premier ministre Abe Shinzo.

Des sources bien informées affirment que les enquêtes ont révélé des revenus non déclarés dans les rapports sur les fonds politiques des bureaux de MM. Komori et Kato provenant des événements de collecte de fonds de leur faction.

M. Komori a déclaré mercredi aux journalistes qu'au cours des derniers jours, son bureau avait confirmé avoir omis de déclarer les revenus. Il a dit souhaiter s’excuser d’avoir suscité la méfiance du public à l’égard de la politique.

En décembre, quatre ministres, cinq vice-ministres et un vice-ministre parlementaire ont été remplacés parmi les 15 hauts responsables gouvernementaux de la faction Abe.