Pyongyang dit avoir effectué le lancement test d'un missile de croisière stratégique

La Corée du Nord affirme avoir procédé à un exercice de lancement d'un missile de croisière stratégique dans les eaux de la mer Jaune, à l'ouest de la péninsule coréenne. Ce dernier tir de missile de croisière est le troisième effectué par la Corée du Nord au cours de la semaine passée.

Mercredi, l'agence de presse centrale coréenne a rapporté qu'un test de lancement avait eu lieu la veille pour le missile de croisière stratégique Hwasal-2.

Mardi, l'armée sud-coréenne avait annoncé que la Corée du Nord avait tiré des missiles de croisière vers la mer Jaune. Le rapport du Nord ferait apparemment référence à ces missiles.

Le média n'a pas divulgué de détails tels que le nombre de missiles lancés ou leur distance de vol.

Pyongyang a testé le nouveau missile de croisière stratégique Pulhwasal le 24 janvier et a procédé dimanche à un test du même missile depuis un sous-marin.

Selon la Corée du Nord, l'exercice de mardi a contribué à vérifier les manœuvres de contre-attaque rapides de l'Armée populaire coréenne et à améliorer sa capacité de frappe stratégique.

Le Nord a lancé à plusieurs reprises des missiles de croisière capables de voler pendant de longues périodes à basse altitude, envisageant de les utiliser avec des ogives nucléaires tactiques.

Le pays a testé des missiles de croisière stratégiques Hwasal-2 en février et mars de 2023, qui, selon Pyongyang, ont volé pendant plus de deux heures sur des distances allant jusqu'à 2000 kilomètres.

Selon les experts, ces projectiles sont conçus pour des attaques qui pourraient inclure des frappes contre des bases militaires américaines au Japon.