Le Japon adopte de nouvelles sanctions contre les bailleurs de fonds du Hamas

Le Japon a décidé d'imposer de nouvelles sanctions aux entités et individus liés au Hamas afin de lui couper ses sources de financement.

Le gouvernement japonais a adopté mardi des sanctions contre deux individus impliqués dans la collecte de fonds et quatre organisations gérant les actifs du Hamas.

Leurs avoirs vont êtres gelés comme ceux de 12 autres personnes, dont de hauts responsables du Hamas, qui font déjà l'objet de sanctions.

Le gouvernement veut ainsi souligner la position du Japon, pour lequel les attaques et les enlèvements du Hamas qui ciblent des civils sont intolérables et condamnés comme actes « terroristes ».

Le secrétaire en chef du Cabinet, Hayashi Yoshimasa, a déclaré à la presse que la liste des sanctions avait été élargie pour faire tarir les sources de financement du Hamas et combler toute brèche qui permettrait d'entretenir le terrorisme.