Les entreprises japonaises partent en quête d'usines agroalimentaires au Vietnam

Alors que la Chine continue d'interdire les importations de produits de la mer japonais, des entreprises nippones se tournent vers le Vietnam pour y chercher une industrie de transformation des pétoncles et autres fruits de mer, qui remplacerait leurs partenaires chinois.

Des responsables de 12 entreprises agroalimentaires de Hokkaido, de Miyagi et d'autres départements ont participé lundi à une réunion d'affaires à Hanoï, capitale du Vietnam.

Ils ont visité une usine agroalimentaire où on leur a présenté les équipements et les capacités de production.

Auparavant, les pétoncles étaient envoyés en Chine, où ils étaient décoquillés avant d'être exportés vers les pays consommateurs, principalement les États-Unis. Mais comme Pékin a suspendu les importations japonaises de produits de la mer en août dernier, il devient urgent pour les entreprises japonaises de trouver une alternative.

Pour l'Organisation japonaise du commerce extérieur (JETRO), qui est à l'origine de la démarche, les entreprises japonaises doivent diversifier leurs chaînes d'approvisionnement afin de contourner les risques inévitables liés à la concentration de tous les partenaires commerciaux dans un seul pays.