De nouvelles aides pour l'éducation des enfants

La Diète japonaise a adopté mercredi un projet de loi modifiant les lois sur le soutien à l'éducation des enfants.

Les révisions visent à renforcer les mesures existantes. Le plafond de revenus pour pouvoir bénéficier de l'allocation familiale a été aboli et cette allocation sera désormais versée jusqu'à ce que l'enfant atteigne 18 ans. Une somme forfaitaire de 100 000 yens, soit environ 640 dollars, sera versée pour la grossesse et l'accouchement.

Les parents seront également autorisés à demander une garde pour leurs enfants de moins de 3 ans, même s'ils ne travaillent pas.

Le gouvernement estime que les mesures coûteront 3600 milliards de yens par an. Il devrait avoir réuni les fonds nécessaires d’ici l’exercice 2028.

Une source de revenus sera une surtaxe sur les primes d'assurance maladie publique des particuliers et des entreprises.

Le gouvernement affirme que le nouveau système ne créera pas de charge financière supplémentaire en raison de la réformes des dépenses et des augmentations de salaires. Mais l’opposition considère que la réforme des dépenses de Sécurité sociale sera limitée. Le nouveau système devrait donc imposer une charge supplémentaire aux particuliers et aux entreprises.