Les experts mettent en garde contre la possible disparition de 744 municipalités japonaises

Selon un groupe d'experts démographiques, plus de 40 % des municipalités japonaises pourraient disparaître, faute d’habitants. Il souligne que le pays est confronté à sa « dernière chance » d’inverser la tendance.

Ce scénario a été établi par le Population Strategy Council, un groupe d'étude privé dirigé par Mimura Akio, ancien directeur de la Chambre de commerce et d'industrie du Japon.

Le dernier rapport du groupe publié mercredi analyse le nombre de femmes dans la vingtaine et la trentaine vivant dans chacune des plus de 1700 municipalités du Japon.

Il conclut que 744 municipalités risquent de disparaître un jour, car le nombre de femmes en âge de procréer pourrait tomber à moins de la moitié des chiffres actuels d'ici 2050. Cette tendance pourrait déclencher une baisse plus importante de la population dans ces communautés, jusqu’à leur disparition totale.

Mimura Akio craint que le déclin démographique actuel du Japon ne plonge l'économie dans « une spirale de rétrécissement ».

Selon lui, « nous continuerions à perdre des richesses nationales et la viabilité de notre système de sécurité sociale serait considérablement compromise ».

Il ajoute : « De plus, le statut du Japon dans le monde serait appelé à diminuer. Nous ne devrions pas laisser un tel avenir aux générations futures. Il en va de notre responsabilité. »