Ultime assemblée générale de la Faction Abe du PLD, actant sa dissolution

La plus grande faction au sein du Parti libéral-démocrate, principale formation au pouvoir au Japon, a mis fin à ses activités à l'issue de son ultime assemblée générale.

La faction qui était autrefois dirigée par feu le premier ministre Abe Shinzo a annoncé il y a environ deux semaines qu'elle se dissoudrait en réponse à un scandale de financement politique.

Lors de la réunion de jeudi, les membres de la faction au siège du PLD à Tokyo ont décidé de dissoudre ses postes de direction et son groupe de décision et de mettre fin à ses activités.

La faction avait été créée par l'ancien premier ministre Fukuda Takeo et était considérée comme une formation politique conservatrice au sein du PLD.

Parmi les premiers ministres qui en faisaient partie, citons Mori Yoshiro, Koizumi Junichiro, Fukuda Yasuo et Abe Shinzo.

La faction est sans chef depuis l'assassinat de ce dernier en juillet 2022.

Des ministres et des membres importants du parti appartenant à la faction ont quitté leur poste en décembre après la découverte du scandale des rétrocommissions.

Le 19 janvier, la faction a décidé de se dissoudre après que les procureurs ont déposé des accusations contre son trésorier en chef et trois parlementaires.

Mercredi, la faction Abe a annoncé qu'elle avait omis d'enregistrer un total d'environ 676 millions de yens, soit environ 4,6 millions de dollars, de revenus dans les rapports sur les fonds politiques au cours des cinq années jusqu'en 2022. Elle s'est excusée d'avoir suscité la méfiance du public à l'égard de la politique.